• LOGIN
  • Votre panier est vide.

All seats in course are full

AROMATHERAPIE EXACTEMENT 1-4

35ELEVES INSCRITS

 

La FLMNE a l’avantage et le plaisir de vous proposer une formation professionnelle exclusive, offrant de nouvelles perspectives dans les soins naturels de santé et de bien-être. Que vous soyez médecins, pharmaciens, éducateurs et praticiens de santé naturelle, thérapeutes manuels, chercheurs, étudier l’aromathérapie vous donne la possibilité d’enrichir votre éventail thérapeutique et de pratiquer efficacement cette discipline passionnante.

Le programme complet d’aromatologie se développe en 2 années comportant toutes les clés de compréhension des interactions végétal-organisme et d’utilisation des huiles essentielles médicinales.

Découvrir le programme des études d’aromatologie 2020-2022 ici.

PROGRAMME DU COURS DISPENSE A PARIS DU 6 AU 10 JUILLET 2020

  • 1.1 – Les raisons du retour en force de l’aromathérapie (L’échec du tout allopathique chimique – L’engouement du public pour l’aromathérapie – L’aromathérapie, « médecine verte », préventive et curative – L’aromathérapie en médecine dite intégrative)
  • 1.2 – La « naissance » des essences au sein des plantes aromatiques (La dénomination correcte des plantes – La lignée verte focalisée sur les classes de végétaux aromatiques – Les structures sécrétrices (essences et oléorésines) – La photosynthèse et la biosynthèse des Composés Organiques Volatils (COV) – Les facteurs génétiques et épigénétiques modifiant la biosynthèse ; les chémotypes – La captation par SPME des COV émis par le végétal – Les biofermentations
  • 1.3 – Les techniques d’extraction des essences et les produits obtenus (La distillation à la vapeur d’eau – L’extraction au fluide carbonique à l’état supercritique – L’extraction aux solvants organiques – L’expression – L’enfleurage – La macération – Les critères de qualité des huiles essentielles (HE) – Le contrôle de la qualité des huiles essentielles)
  • 1.4 – Les huiles essentielles, substances naturelles complexes (La multiplicité des familles et des espèces chimiques de COV biogènes – La richesse et la complexité moléculaire des HE – Le potentiel thérapeutique des H.E. – L’éventail des propriétés reconnues des HE – Les nouvelles perspectives de la recherche dans le domaine des HE)
  • 1.5 – Comment pratiquer correctement et efficacement l’aromathérapie et l’olfactothérapie (L’aromathérapie dans les temps anciens – L’aromathérapie, médecine traditionnelle dès l’aube du XIIème siècle en France – L’aromathérapie en médecine intégrative – Comprendre avant d’agir) 

  • 2.1 – L’immunité naturelle, sa double composante (Les barrières naturelles : La peau et les muqueuses – Les kératinocytes – Les cellules épithéliales et les mucus et les IgA – Les microbiomes)
  • 2.2 – Le système immunitaire (Ses composants cellulaires et moléculaires – La moelle osseuse hématopoïétique – Les organes lymphoïdes – Les tissus lymphoïdes associés aux muqueuses (MALT) – Les facteurs moléculaires de communication intercellulaire – Les hépatocytes, source des molécules du complément, des pentanxines (CRP), des collectines (lectines) et des α- et β-globulines – Son éducation chez l’enfant face aux antigènes microbiens et aux allergènes – La protection du bébé par transfert immunitaire mère-enfant – Les primo-infections – Ses modes et mécanismes d’action – Détecter les « signaux de danger » émis lors des agressions tissulaires – Déclencher une réaction inflammatoire en mobilisant les moyens de défense non spécifiques et spécifiques en fonction des agents agresseurs à neutraliser et à éliminer – Ses perturbations fonctionnelles – L’immunosénescence – L’immunodéficience – L’immunotolérance versus l’auto-immunité – Ses modulateurs végétaux et aromatiques – Les immunostimulants de la voie Th1 – Les immunostimulants de la voie Th17 – Les immunostimulants de la voie Th2 – Les différentes catégories d’anti-inflammatoires – Les anti-inflammatoires corticotropes – Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et « essentiels », classés par cibles et modes d’action)

  • 3.1 – La prévalence des infections respiratoires aigües et chroniques ( Les infections respiratoires aigües (IRA) – La classification basique des IRA)
  • 3.2 – Les viroses aiguës des voies respiratoires (Que sont les virus ? – L’étiologie des infections virales de l’arbre respiratoire des nouveau-nés et des jeunes enfants – Le rappel des bases – Les moyens de défense immunitaire de l’organisme contre les virus – Notre « boîte à outils aromatique » face aux virus à tropisme respiratoire)
  • 3.3 – Les surinfections bactériennes et fongiques au cours des viroses respiratoires (Les bactéries les plus souvent rencontrées – Notre « boîte à outils aromatique » face aux bactéries et aux micromycètes à tropisme respiratoire)
  • 3.4 – Le syndrome inflammatoire au cours des pneumonies (Notre « boite à outils »)
  • 3.5 – Focus sur quelques COV à forte valeur thérapeutique (L’eucalyptol ou 1,8-cinéole {Le (E)-β-caryophyllène, sesquiterpène bi-cyclique et bi-insaturé}
  • 3.6 – La conduite à tenir au cours des infections respiratoires (Les infections rhino-pharyngées – Les infections naso-sinusiennes – Les infections oro-pharyngées – Les infections laryngées – Les infections trachéo-broncho-pulmonaires)
  • 3.7 – Quelques trésors aromatiques de la flore tropicale de Madagascar bénéfiques aux voies respiratoires (La “cannelle” de Madagascar (saro*) – Le niaouli – Le cajeput – Le ravintsare – Le laurier noble)


Introduction

Un peu de microbiologie et de parasitologie

  • 4.1 – Nos connaissances sur les virus à tropisme digestif
  • 4.2 – Nos connaissances sur les bactéries colonisant le tube digestif
  • 4.3 – Nos connaissances sur les micromycètes colonisant le tube digestif
  • 4.4 – Nos connaissances sur les zooparasites colonisant le tube digestif
  • 4.5 – La colonisation du tube digestif du nouveau-né et du jeune enfant
  • 4.6 – La colonisation des muqueuses des différents étages du tube digestif (La « microflore » de la cavité buccale – Les bactéries stomacales – Le microbiote intestinal – La microflore orale pathogène – L’Helicobacter pylori pathogène – Les dysbioses entérocolitiques)
  • 4.7 – Les 2 lignes de défense naturelle face aux pathogènes (La barrière du mucus – Le système immunitaire)
  • 4.8 – Dans le cadre des infections mobilisant la voie Th1
  • 4.9 – Dans le cadre des infections mobilisant la voie Th17 (Infections bactériennes – Infections fongiques / candodosiques)
  • 4.10 – Dans le cadre des infections mobilisant la voie Th2
  • 4.11 – Les pathologies d’origine infectieuse du tube digestif et de ses annexes (Les infections de la bouche – Les infections gastro-duodénales – Les gastro-entérites et entérocolites, les diarrhées – Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) – Les infections hépatiques – Les infections nosocomiales)

  • 5.1 – Les microbiotes cutanés
  • 5.2 – Les dermatoses infectieuses (Les infections bactériennes : {à streptocoque β-hémolytique, à staphylocoque doré, à streptocoque β-hémolytique ou à staphyllocoque doré, à Propionibacterium acnes (l’acné), à Helicobacter pylori} – Les infections fongiques {à Pityrosporum orbiculare, à Candida albicans, à Trichophyton mentagrophytes} – à champignons kératinophiles – Les infections virales cutanées et oculaires {Les fièvres éruptives – Les maladies éruptives non virales à différencier – Les lésions d’origine virale} – Les infections parasitaires {Les filaires – à Loa loa (loaose ou loase) – à Demodex – à acarien (sarcope) – à Pediculus sp})

S'INSCRIRE À CETTE FORMATION-1 SEAT LEFT
  • 550,00
  • 10 Jours
  • 18 PLACES
contact@flmne.org 01 42 50 04 58