E-learning: Stress oxydatif et protection cellulaire

103ELEVES INSCRITS

PRÉ-REQUIS
Système digestif, bases de biochimie

THÈMES ABORDÉS DANS CETTE FORMATION
Cytologie, Micronutrition, Nutrition

Note: Ce cours “Stress oxydatif et protection cellulaire” constitue le module numéro 4 du cycle complet “La micronutrition exactement” 

RÉSUMÉ
La cellule humaine est une cellule eucaryote, c’est-à-dire compartimentée ce qui permet d’accélérer les vitesses de réactions pour rendre possible la vie.

Cependant, son métabolisme engendre la synthèse de radicaux libres et d’espèces oxygénées réactives, des molécules oxydantes qui, si elles sont en excès, peuvent détruire la cellule.

De nombreux systèmes de défenses existent pour lutter contre les dégâts de ces pro-oxydants qui peuvent toucher l’ADN, les enzymes et membranes cellulaires. En effet, ces dernières contiennent des acides gras polyinsaturés qui les rendent particulièrement sensibles.

Toutes les pistes convergent d’ailleurs : la plupart des maladies chroniques passent par un stade d’oxydation dans leurs étapes de développement, que ce soit les maladies cardio-vasculaires avec le phénomène d’athérogenèse, du cancer dont les mutations de l’ADN perturbent la multiplication cellulaire ou encore les maladies neurodégénératives comme Alzheimer ou la sénescence.

Cette formation scientifique et appliquée s’adresse principalement aux professionnels de santé ayant une formation médicale ou paramédicale : médecins généralistes, homéopathes, spécialistes, pharmaciens d’officine, préparatrices, infirmières, sages-femmes, ostéopathes, kinésithérapeutes, diététiciens, psychologues… Elle peut également s’adresser à d’autres professionnels ayant déjà des bases en nutrition ou en physiologie : naturopathes, praticiens de santé naturelle, spécialistes de la médecine traditionnelle chinoise, heilpraktikers, spécialistes des approches énergétiques, coachs spécialisés dans les approches intégrées. Enfin, elle peut être suivie par toutes les personnes touchant les domaines de la micronutrition, de la diététique, des produits naturels de santé (ayant également déjà des bases en nutrition ou en physiologie) : délégués ou visiteurs médicaux, formation du personnel de laboratoires spécialisés dans la micronutrition, conseillés en magasin BIO…

Le plus difficile quand on suit une formation est de passer de la théorie à la pratique. Cette transposition n’est possible que si : on sait identifier, quantifier, caractériser un dysfonctionnement physiologique ou métabolique par le biais d’outils spécifiques (questionnaires, dosages…) on comprend parfaitement les mécanismes d’action par lesquels une substance ou une pratique va améliorer la santé d’une personne. Cette formation utilisera donc cette approche : apprendre à comprendre pourquoi et comment les micronutriments agissent pour pouvoir utiliser concrètement et rapidement la Micronutrition. Vous avez accès à l’ensemble des vidéos de la formation dès le début de la formation, vous pouvez suivre chacune d’elles à votre rythme sans limitation dans le temps.


PROGRAMME 
DÉTAILLÉ

Les radicaux libres sont des molécules qui ont gagné ou perdu un électron. Cette particularité leur confère une grande réactivité et une capacité à oxyder de nombreuses molécules. Inhérents au fonctionnement de l’organisme, nous fabriquons en permanence des radicaux libres par la respiration, le métabolisme hépatique ou par le système immunitaire. Par ailleurs, de nombreuses causes exogènes peuvent amplifier la production comme les UV, des radiations de certains médicaments ou du tabagisme. Un excès de radicaux libre est appelé stress oxydant. Cette partie explique ses conséquences sur la cellule et sur le développement de nombreuses maladies.

Pour lutter contre le stress oxydant, il existe plusieurs systèmes de défenses : – Les enzymes – Les antioxydants antiradicalaires – Les chélatants ou les séquestrants. L’objectif de cette partie est de détailler le fonctionnement et la complémentarité de ces différents systèmes de défense.

Antioxydants endogènes ou apportés par l’alimentation ; simples vitamines, caroténoïdes ou pigments végétaux, les molécules ayant des propriétés réductrices (antioxydantes) sont très nombreuses dans le corps et dans la nature. Cette partie propose une classification simple mais utile pour s’y retrouver dans ces milliers de composés et comprendre l’intérêt spécifique de certains d’entre eux (comme le glutathion, lycopène ou l’acide alpha-lipoïque).

Le stress oxydant est souvent difficile à détecter. Pourtant, il existe certains dosages biologiques et marqueurs du stress oxydant. Cette partie fait le point sur les méthodes permettant sa quantification.

De nombreuses maladies ont en commun des premières étapes qui impliquent le stress oxydant et les radicaux libres. Deux exemples les plus significatifs et les plus lourds de conséquences seront ici traités : l’athérogenèse (qui conduit à l’augmentation du risque cardiovasculaire) et la cancérogenèse qui est clairement un phénomène d’oxydation engendrant des mutations dans l’ADN et, à termes, un dysfonctionnement de la cellule.

1. Stress oxydatif et sport ? La pratique du sport génère un grand nombre de radicaux libres. Pendant longtemps, il a été recommandé de prendre des antioxydants après l’effort pour améliorer la récupération. Cependant, depuis 2010 environ, les connaissances sur le stress oxydant et ses bénéfices sur la cellule ont conduit à formuler des recommandations assez différentes pour optimiser l’entrainement et les adaptations cellulaires qui en découlent. 2. Antioxydants et cancers ? Les traitements contre le cancer (notamment la chimiothérapie et la radiothérapie) engendrent un stress oxydant important destiné à détruire les cellules cancéreuses. Pendant longtemps, il a été recommandé limiter l’apport en antioxydant pendant les traitements et de ne pas consommer de suppléments afin d’éviter tout risque de diminution de leur efficacité. Mais disposons-nous d’études pour confirmer ce principe de précaution ? Cette partie met en lumière l’état de la science sur cette question souvent posée par les professionnels de santé et les patients.

Une courte partie dont l’objectif est de donner des conseils généraux mais pratiques sur l’apport en antioxydant au quotidien via des suppléments et des aliments.


OBJECTIFS

Les objectifs de ce cours sont ciblés sur : La compréhension du stress oxydatif et de ses conséquences sur la cellule et sur le développement des pathologies chroniques ; La connaissance des principaux systèmes de défenses (enzymes, antioxydants, séquestrants et chélateurs) ; Le rééquilibrage du stress oxydatif.

Radicaux libres, électronégativité, le stress oxydatif, métabolisme énergétique et synthèse des radicaux libres, foie et radicaux libres, système immunitaire et radicaux libres, réaction de Fenton, enzymes antioxydantes (SOD, catalase, glutathion peroxydase), antioxydants, chélateurs des métaux lourds, synergie entre antioxydants, marqueurs biologiques du stress oxydatif, 8-Oxo-2′-deoxyguanosine, formation de la plaque d’athérome, étapes de développement du cancer, antioxydants et cancer, antioxydants et performances chez le sportif.

Vitamine C, vitamine E, caroténoïdes, bêta-carotène, lycopène, zinc, sélénium, manganèse, cuivre, curcuma, polyphénols, resvératrol, catéchines / flavan-3-ols, Klamath et AFA-phycocyanine, glutathion, N-acétylcystéine, acide alpha-lipoïque.

S'INSCRIRE
  • 174,00
  • 20 Jours
  • Certificat de Formation
contact@flmne.org 01 42 50 04 58